Quel avenir pour la formation professionnelle des agents ?

Quel avenir pour la formation professionnelle des agents ?

Les dépenses de formations professionnelles des agents de la fonction publique représentent 4,4 milliards d’euros par an (3,8 milliards pour la fonction publique d’état, 781 millions pour la fonction publique hospitalière et 650 millions pour les agents territoriaux).

 

Les textes relatifs au droit à la formation professionnelle des agents 

Souvenons-nous que ce sont l’ordonnance du 19 janvier 2017 et le décret du 6 mai 2017 qui ont transposé le compte personnel d’activité (CPA) au sein du secteur public. Cet outil issu du secteur privé et créé par la loi du 5 mars 2014 devait servir à redynamiser le dispositif de la formation.

Aujourd’hui, le nombre de formations réalisées par les agents de la fonction publique reste néanmoins décevant.

Le CPF comportait plusieurs objectifs. Il s’agissait d’abord de renforcer l’autonomie et la liberté d’action du titulaire et de faciliter son évolution professionnelle, mais également de permettre à l’agent d’accéder à une qualification ou de développer ses compétences dans le cadre d’un projet d’évolution professionnelle.

Rappelons que le droit à la formation professionnelle compte 24 heures de formation, soit 6 journées, dans un maximum de 150 heures.

La formation est un sujet préoccupant l’ensemble des directions des ressources humaines au regard de l’importance qu’elle représente pour les agents tout au long de leur carrière.

 

L’importance du plan de formation 

La formation professionnelle est un outil RH qui s’imbrique dans un plan de formation annuel ou pluriannuel. Afin d’optimiser les plans de formation, les directions des ressources humaines réalisent un bilan de formation des années précédentes (en principe l’année N-1). Ce bilan est essentiel afin de réorienter les plans de formation de l’année N+1.

 

Les objectifs de la formation professionnelle des agents 

La formation des agents tout au long de leur carrière a pour finalités principales d’améliorer la mise en œuvre des politiques publiques et de contribuer à garantir un service public de qualité.

 

Des réalités organisationnelles et financières contraignantes

Le passage du DIF au CPA avait créé un regain d’enthousiasme. Néanmoins, cette année encore, la diminution du nombre de jours de formation par agent est indéniable.

Au-delà des problématiques organisationnelles, les limites financières sont largement présentes. L’effort financier de 13 milliards d’euros sur 5 ans demandé aux collectivités ne participera pas à une accélération de la commande de formations à destination des agents.

 

 

Afin d’obtenir plus d’informations en matière de droit de la fonction publique, participez à la prochaine formation : Les Journées RH Publiques les 18 et 19 octobre 2017.